Perse - Le mariage perse


Si le concept du mariage en tant qu'acte social a dans l'Iran d'aujourd'hui un sens différent de celui qu'il avait dans l'Antiquité, probablement parce qu'il est régi par l'islam, ses rituels sont pratiquement restés les mêmes que dans la culture antique zoroastrienne.

 

La cérémonie du mariage perse est imprégnée des traditions antiques zoroastriennes. Le zoroastrisme était la religion des Perses avant l'introduction de l'islam dans le pays, environ 1000 ans avant notre ère. Les zoroastriens croient principalement en un créateur sage, appelé le suprême "Ahura Mazda", également connu sous le nom d'Ormuzd. Leur philosophie religieuse peut être résumée par la devise " Bonne pensée, bons mots, bonnes actions".

Pour les Perses, le mariage était un événement célébré avec faste et en présence de nombreux témoins. Dans la Perse Antique, des troupes musicales annonçaient le mariage aux habitants de la ville ou du village avec des tambours.

L'habillement et l'ornement symboliques des mariés

Traditionnellement, les jeunes mariés s'habillaient de blanc. Le blanc, comme dans beaucoup de cultures, est symbole de pureté et de fidélité. La coutume voulait que les mariés portent des colliers de fleurs, un peu comme le font les peuples hawaïens pour souhaiter la bienvenue à leurs hôtes. Ces colliers de fleurs sont encore portés lors des cérémonies de mariage au Pakistan (pays qui faisait partie du grand Empire Perse), mais cette coutume n'est plus d'usage dans les mariages iraniens modernes. Aujourd'hui, la plupart des couples iraniens suivent les codes de mariage occidentaux en ce qui concerne l'habillement : robe blanche pour la mariée et costume pour le marié.

Le mariage civil et la célébration elle-même

Le mariage était célébré en deux temps: Le premier temps, "Aghd", correspondait au mariage civil. Le deuxième temps, "Jashn e Arousi", consistait dans la fête proprement dite. Traditionnellement, elle durait plusieurs jours. La cérémonie avait lieu dans une salle joliment décorée avec de nombreuses fleurs ainsi qu'une grande table de buffet colorée et ornée de nombreuses douceurs appelé "Sofreh-ye Aghd". Comme un roi et une reine, les jeunes mariés prenait place à la tête de la table. Traditionnellement, Sofreh-ye Aghd était placé à l'est de la pièce car c'est la direction du lever de soleil et donc de la lumière. En conséquence, quand les jeunes mariés étaient assis à la tête de Sofreh-ye Aghd, ils étaient symboliquement couverts de lumière...

Aujourd'hui les coutumes du mariage de l'ancienne Perse ont été remplacées par les rituels islamiques. Seuls quelques couples vivant en dehors d'Iran semblent perpétuer quelques-unes de ces traditions antiques.


Auteur :
Mis en ligne : Vendredi 6 Mai 2005 à 08:00 CEST.



 
 
 
 

© 2014. Tous droits reservés. 
Mentions légales
Ce site est inscrit à la CNIL sous le numéro 1134087
Developpement sur mesure - Miya-Dev 
Hebergement d'infrastructure Web SAAS - Daicome 
Conseils - Ingénierie & Conception - digital services ingénierie